Outils > 
Facilitation d’un atelier
  > 
Des outils de lancement
 > 
Rôles délégués (réadapté à la facilitation)

Rôles délégués (réadapté à la facilitation)

Rôles délégués (réadapté à la facilitation)
Décharger le facilitateur du cumul des tâches pour l’aider à se concentrer sur le pilotage de l’atelier et le besoin de favoriser un environnement bienveillant et positif entre les participants.

Description

Chaque participant va avoir un rôle (gardien du temps, scribe…) pendant l’atelier pour améliorer la qualité du moment partagé… et lutter contre cette réunionite aiguë. Voici les principaux rôles selon Alain Cardon dans son livre Coaching d’équipe (Eyrolles, 2014) : - le Co-coach (c’est-à-dire le miroir) : donne des pistes d’amélioration sur la façon dont la réunion s’est déroulée. Son outil de prédilection : le feedback. - le Cadenceur (le « timeboxer ») : gardien du timing qu’il rappelle régulièrement, c’est le maître de la cadence. Ses outils de prédilection : sa montre et l’agenda affiché au mur par le facilitateur. - le Pousse-Décisions : encourage le groupe à prendre des décisions et à s’aligner dessus. De plus, il récapitule les acquis. Poil à gratter des participants, il abuse des expressions suivantes : « Arrivons-nous à une décision ? », « N’est-ce pas le moment de prendre une décision ? » On peut ajouter aussi : - le Secrétaire (ou scribe, écrivain) : prends des notes, enregistre les décisions prises (quoi, qui pilote, quand) ; - l’Hôte : gère l’intendance, l’interface avec l’extérieur

Nos conseils gagnants

La technique des Rôles délégués nous vient principalement d’Alain Cardon. Dans cette toolbox, nous la détournons pour l’associer au cadre de la facilitation que vous allez porter, avec des rôles légèrement réadaptés. Pour aller encore plus loin dans cette version que l’on vous propose, vous pouvez utiliser, en plus des rôles, des artefacts comme le bâton de parole pour renforcer la qualité des réunions.

Les bénéfices de cet outil sur un cas concret

Yohan Bouffandeau, coach Agile chez Wemanity, nous raconte : « En juin 2017, dans les cours de récréation, tous les gamins jouaient avec leur Hand Spinner. Nous avions à animer un atelier avec une personne qui, bien que pertinente, était aussi très bavarde. Nous utilisions donc un Hand Spinner comme bâton de parole pour faciliter la tâche du Timekeeper. Quand le Hand Spinner s’arrêtait, il fallait passer la parole à quelqu’un d’autre. »

Le contenu en + pour aller + loin...

S’il y a plusieurs réunions, faites en sorte que les rôles soient tournants. Proposez aux groupes d’imaginer d’autres rôles potentiels permettant l’amélioration des moments collectifs.

Quel est l'impact de cet outil sur l'équipe projet ?

Étape suivante conseillée

Standardisez ces rôles dans tous vos futurs ateliers ou réunions.

Comment préparer l'outil en amont de l'atelier ?

Imprimez les cartes descriptives des rôles délégués et découpez-les.

Matériel nécessaire

Cartes descriptives des rôles à déléguer en plus de votre rôle de facilitateur (c’est pourquoi nous ne faisons pas mention du rôle de ce dernier).

Des outils complémentaires

Memory dump
Facilitation d’un atelier
Des icebreakers, energizers

Au sein du groupe, aider chacun à se concentrer positivement sur l’atelier.

Voir l'outil >
Animal totem
Facilitation d’un atelier
Des icebreakers, energizers

Faire parler tout le monde, connaître un trait majeur de la personnalité de chacun tel qu’il se perçoit et savoir ce qu’il recherche dans l’atelier.

Voir l'outil >
Mazinga
Facilitation d’un atelier
Des icebreakers, energizers

Énergiser un groupe avant de démarrer un atelier et connecter chaque participant les uns aux autres en utilisant l’énergie du groupe pour travailler ensemble.

Voir l'outil >